Chargement...
20
Contributeurs
101 550 €
Sur 100 000 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 20/06/2019.

Brouzils Auto crée l'entreprise E-néo

Description

En investissant dans ce projet, E-Néo s'engage à vous reverser une redevance sur le chiffre d'affaires réalisé. Cette redevance est proportionnelle à votre investissement. E-Néo s'engage à reverser au total, 3,85% de son CA sur 5 ans pour 100 000€ de collecte.


Voici le prévisionnel de redevance basé sur le prévisionnel de Chiffre d'Affaires. Les redevances effectives seront calculées sur le CA réalisé. Ainsi, si le CA réalisé est supérieur et CA prévisionnel, les redevances seront proportionnelles à cette hausse.



Pour une simulation personnalisée, écrivez-nous à [email protected]


*Risque de perte intégrale de l'investissement. Retour sur investissement maximum : x2,5. Imposition pour les particuliers : Prélèvement Forfaitaire Unique (flat tax) de 30% sur le bénéfice réalisé.


  • historyHistorique
    Le garage BROUZILS AUTO (10 collaborateurs, un CA de 878 K€ en 2018) a été repris par M. Jérémy CANTIN en 2005.
    Depuis cette reprise, le garage s’est diversifié dans la restauration de véhicules anciens de marque Volkswagen (VW) et de marque US.
    Petit à petit, l’entreprise connaît une certaine notoriété dans le milieu des passionnés de véhicules de collection VW (Coccinelles, Combis).

    En 2017, avec l’appui de Michelin Développement et de la CCI Vendée (prêt Vendée Croissance), Jérémy CANTIN restaure une Coccinelle pour la convertir au moteur électrique (import du moteur et des batteries depuis les USA). Ce projet appelé Electro’ Cox a été présenté à l’événement Vendée Energie Tour (organisé par le SyDEV) dédié à la mobilité électrique.

    Depuis cet événement, l’entreprise a commencé à se construire une bonne renommée en se faisant inviter au :
    • Salon Equip’ Auto à Paris (octobre 2017),
    • Salon EVER à Monaco (avril 2018),
    • Salon Mondial de l’Auto à Paris (octobre 2018).

    Cette nouvelle activité de conversion à l’électrique de véhicules à moteur thermique est aujourd’hui incubée dans l’EURL BROUZILS AUTO. Compte tenu des bonnes perspectives de développement sur cette nouvelle activité, une nouvelle société a été constituée, la S.A.S. e-Néo, se positionnant sur des marchés B to B. L’organigramme juridique est le suivant :

  • assignmentLes activités d'e-Néo

    La nouvelle structure juridique (SAS e-Néo) est dédiée à la construction de buggys électriques et spécialisée dans la conversion électrique de véhicules à moteur thermique. C’est une activité pionnière en France. L’offre produits sera la suivante :


    Construction de Buggys électriques. Sur la base d’un châssis VW et d’une coque polyester du fabricant BABOULIN (modèle PAM 4), il sera développé 2 modèles de Buggy :
    • Une version off road pour la participation à des rallyes d’orientation. Il s’agit d’un Buggy 2 places très performant (propulsion, moteur 39 à 80 kW, poids à vide 750 kg, autonomie 200 km en conditions difficiles : climat désertique). Deux buggys de ce type ont participé au rallye Aïcha des Gazelles en mars 2019. PVU HT 45 K€.
    • Une version véhicule traditionnel (Beach Buggy) 2 à 4 places (propulsion, moteur 15 kW, poids à vide 650 kg, autonomie : 200 à 250 km) pour se déplacer sur de petites distances : déplacements sur des îles, dans des zones touristiques (bord de mer). PVH HT 35 K€.


    Conversion à l’électrique de véhicules pour les professionnels (véhicules de société, tracteurs de poids lourds, petits trains touristiques à motorisation essence).
    Conversion de véhicules sur mesure ou en petites séries selon le cahier des charges des clients. Le garage BROUZILS AUTO a réalisé la conversion électrique d’une Coccinelle (Electro’ Cox1) et envisage pour 2019 la conversion électrique d’un Combi VW. Ces véhicules vintages sont menacés par les normes anti-pollution et les nouvelles règles de circulation en centre-ville (lutte contre la pollution de l’air). Les propriétaires moyennant le coût de la conversion peuvent envisager une nouvelle mobilité respectueuse de l’environnement (réduction des émissions de CO2, véhicules non destinés à la casse) et génératrice d’emplois (généralisation des activités de conversion avec une nouvelle législation) tout en *sauvegardant le patrimoine automobile *(sans oublier la part affective).
  • exploreLe marché, les clients, la concurrence, la démarche commerciale

    L’entreprise répond à un objectif à la fois environnemental et sociétal. Le secteur automobile connaît une profonde mutation. Une nouvelle mobilité durable est attendue par les automobilistes et les dirigeants politiques (lutte contre la pollution de l’air en ville notamment). Actuellement, les véhicules non polluants (ou véhicules décarbonés) se résument principalement aux véhicules électriques. Or, le parc de véhicules électriques est encore faible : 150 000 véhicules soit 2% du parc total. Malgré tout, ce segment est amené à se développer significativement (volumes x 4) d’ici 2022 sous l’impulsion des pouvoirs publics.Cette transition à l’électrique se réalisera au prix de la mise au rebut de véhicules anciens (primes à la conversion). Cette politique a donc un coût environnemental. En outre, certaines populations ne pourront pas acquérir des VN (véhicules neufs) électriques même avec des primes incitatives. Cependant, la voie de l’électrification de véhicules thermiques mérite d’être développée car elle est créatrice d’emplois dans l’artisanat automobile en milieu rural. Alors que les solutions technologiques existent (et progressent d’années en années), il n’existait pas encore de cadre juridique pour cette nouvelle activité.


    En ce début d’année 2019, les sociétés pionnières en France que sont Brouzils Auto, Carwatt, Ian Motion et Retrofuture ont décidé de créer l’Association loi 1901 des Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique (AIRe). Cette association, qui regroupe les acteurs du rétrofit électrique, s’est fixée deux objectifs :


    • faire connaître auprès des autorités publiques, du monde économique et du grand public les intérêts multiples de la transformation des véhicules thermiques en électrique ;
    • agir pour adapter la réglementation et enfin autoriser et faciliter les démarches administratives liées à cette activité.

    Le projet de loi d’Orientation des Mobilités adopté le 2 avril 2019 en 1ère lecture par le Sénat, autorise maintenant cette conversion des énergies thermiques en énergie électrique dans l’automobile, sans l’accord du constructeur (articles 25bis et 28 ter A). L'arrêté est actuellement en cours de rédaction.


    Le marché visé est double


    • Buggys électriques. Ces petits véhicules, moyennant des adaptations spécifiques, peuvent être utilisés sur tous chemins (rallyes raids, organisateurs d’incentives, professionnels du tourisme) et sur routes (véhicule bien adapté à certaines zones touristiques telles que les îles, les zones littorales pendant la saison estivale).
    • Les propriétaires de véhicules thermiques récents et vintages. Grâce à la conversion électrique, il est possible d’offrir une nouvelle mobilité non polluante à ces véhicules. Ce marché inclut les particuliers et les professionnels désirant avoir un véhicule utilitaire (Combi) comme vecteur de communication sur des valeurs environnementales. Les collectivités locales organisent les visites touristiques de leur patrimoine culturel au moyen de petits trains à motorisation essence (25 km/h maxi). Ces véhicules sont faciles techniquement à convertir.

    La concurrence


    Sur le marché des petits véhicules électriques (Beach Buggy), on peut citer :
    • La méhari (modèle classique) électrique construite par MLT3 (Méhari Loisirs Technologies) basé en Ardèche.

    Pour les versions off road, il s’agit de petits véhicules 2 places homologués quadricycles moteurs légers (homologation L7EB2). On peut citer :
    • LITTLE CARS constructeur français (modèle Little Shifter E.)
    • BOOXT constructeur français (modèles Dynotruck, Taurok plutôt adaptés au marché professionnel : agriculteurs, professionnels du tourisme…)

    Sur le marché des trains touristiques, certains fabricants proposent des versions électriques, il s’agit de :
    • PRAT constructeur français (26) avec le modèle HEL 250 AS.
    • DELTRAIN constructeur portugais avec le modèle Vision.

    On remarque donc qu’il n’y a pas de concurrence directe mais bien une concurrence de substitution avec les constructeurs de VN électriques.

    La démarche commerciale


    Pour le marché des Buggys électriques, l’objectif est de s’adresser à une clientèle de professionnels : organisateurs de rallyes, garagistes. Un marketing B to C sera déployé notamment par l’organisation de salons éphémères (présence sur des lieux de vente (garagistes, galeries commerciales…) ou d’exposition afin de montrer et d’essayer les véhicules).

    Pour le marché des trains touristiques, il s’agit de s’adresser prioritairement aux professionnels privés ayant obtenu auprès de la collectivité locale l’autorisation d’exercer leur activité, mais contraints d’envisager une nouvelle mobilité afin d’anticiper un nouvel appel d’offre. Il peut également s’agir de s’adresser directement à la collectivité locale pour une activité exercée en régie (appel d’offres).


    Pour le marché des véhicules anciens, le bouche-à-oreille génère suffisamment de prospects pour pouvoirs réaliser le prévisionnel de chiffre d’affaires. Le principal client et distributeur sera BROUZILS AUTO qui se positionne comme le réparateur de véhicules anciens (mécanique, carrosserie). Il sera développé d’autres clientèles telles que :
    • Les garages de restauration de véhicules anciens4 n’ayant pas la compétence en motorisation électrique.
    • Les loueurs de véhicules anciens (après immatriculation du véhicule à l’étranger) en zones touristiques.
    • Les propriétaires résidant hors de France (immatriculation à l’étranger).

    Comme évoqué précédemment, le cadre légal pour le marché de la conversion électrique de véhicules anciens est en train de naître. En attendant le décret d’application de la loi d’orientation des mobilités, le prototype Electro’ Cox ne peut pas se déplacer sur la voie publique dans la mesure où la mention P3 sur la carte grise (type de carburant ou source d’énergie) n’est pas modifiable en « EI » (électrique) en France. Dans le prévisionnel d’activité, il est prévu l’obtention de l’homologation pour 2021, permettant d’augmenter significativement les ventes en volumes.


  • assessmentCA Prévisionnel et plan de financement



Utilisation des fonds


20
Contributeurs
101 550 €
Sur 100 000 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 20/06/2019.

Merci aux Contributeurs


Brouzils Auto crée l'entreprise E-néo

Description

En investissant dans ce projet, E-Néo s'engage à vous reverser une redevance sur le chiffre d'affaires réalisé. Cette redevance est proportionnelle à votre investissement. E-Néo s'engage à reverser au total, 3,85% de son CA sur 5 ans pour 100 000€ de collecte.


Voici le prévisionnel de redevance basé sur le prévisionnel de Chiffre d'Affaires. Les redevances effectives seront calculées sur le CA réalisé. Ainsi, si le CA réalisé est supérieur et CA prévisionnel, les redevances seront proportionnelles à cette hausse.



Pour une simulation personnalisée, écrivez-nous à [email protected]


*Risque de perte intégrale de l'investissement. Retour sur investissement maximum : x2,5. Imposition pour les particuliers : Prélèvement Forfaitaire Unique (flat tax) de 30% sur le bénéfice réalisé.


  • historyHistorique
    Le garage BROUZILS AUTO (10 collaborateurs, un CA de 878 K€ en 2018) a été repris par M. Jérémy CANTIN en 2005.
    Depuis cette reprise, le garage s’est diversifié dans la restauration de véhicules anciens de marque Volkswagen (VW) et de marque US.
    Petit à petit, l’entreprise connaît une certaine notoriété dans le milieu des passionnés de véhicules de collection VW (Coccinelles, Combis).

    En 2017, avec l’appui de Michelin Développement et de la CCI Vendée (prêt Vendée Croissance), Jérémy CANTIN restaure une Coccinelle pour la convertir au moteur électrique (import du moteur et des batteries depuis les USA). Ce projet appelé Electro’ Cox a été présenté à l’événement Vendée Energie Tour (organisé par le SyDEV) dédié à la mobilité électrique.

    Depuis cet événement, l’entreprise a commencé à se construire une bonne renommée en se faisant inviter au :
    • Salon Equip’ Auto à Paris (octobre 2017),
    • Salon EVER à Monaco (avril 2018),
    • Salon Mondial de l’Auto à Paris (octobre 2018).

    Cette nouvelle activité de conversion à l’électrique de véhicules à moteur thermique est aujourd’hui incubée dans l’EURL BROUZILS AUTO. Compte tenu des bonnes perspectives de développement sur cette nouvelle activité, une nouvelle société a été constituée, la S.A.S. e-Néo, se positionnant sur des marchés B to B. L’organigramme juridique est le suivant :

  • assignmentLes activités d'e-Néo

    La nouvelle structure juridique (SAS e-Néo) est dédiée à la construction de buggys électriques et spécialisée dans la conversion électrique de véhicules à moteur thermique. C’est une activité pionnière en France. L’offre produits sera la suivante :


    Construction de Buggys électriques. Sur la base d’un châssis VW et d’une coque polyester du fabricant BABOULIN (modèle PAM 4), il sera développé 2 modèles de Buggy :
    • Une version off road pour la participation à des rallyes d’orientation. Il s’agit d’un Buggy 2 places très performant (propulsion, moteur 39 à 80 kW, poids à vide 750 kg, autonomie 200 km en conditions difficiles : climat désertique). Deux buggys de ce type ont participé au rallye Aïcha des Gazelles en mars 2019. PVU HT 45 K€.
    • Une version véhicule traditionnel (Beach Buggy) 2 à 4 places (propulsion, moteur 15 kW, poids à vide 650 kg, autonomie : 200 à 250 km) pour se déplacer sur de petites distances : déplacements sur des îles, dans des zones touristiques (bord de mer). PVH HT 35 K€.


    Conversion à l’électrique de véhicules pour les professionnels (véhicules de société, tracteurs de poids lourds, petits trains touristiques à motorisation essence).
    Conversion de véhicules sur mesure ou en petites séries selon le cahier des charges des clients. Le garage BROUZILS AUTO a réalisé la conversion électrique d’une Coccinelle (Electro’ Cox1) et envisage pour 2019 la conversion électrique d’un Combi VW. Ces véhicules vintages sont menacés par les normes anti-pollution et les nouvelles règles de circulation en centre-ville (lutte contre la pollution de l’air). Les propriétaires moyennant le coût de la conversion peuvent envisager une nouvelle mobilité respectueuse de l’environnement (réduction des émissions de CO2, véhicules non destinés à la casse) et génératrice d’emplois (généralisation des activités de conversion avec une nouvelle législation) tout en *sauvegardant le patrimoine automobile *(sans oublier la part affective).
  • exploreLe marché, les clients, la concurrence, la démarche commerciale

    L’entreprise répond à un objectif à la fois environnemental et sociétal. Le secteur automobile connaît une profonde mutation. Une nouvelle mobilité durable est attendue par les automobilistes et les dirigeants politiques (lutte contre la pollution de l’air en ville notamment). Actuellement, les véhicules non polluants (ou véhicules décarbonés) se résument principalement aux véhicules électriques. Or, le parc de véhicules électriques est encore faible : 150 000 véhicules soit 2% du parc total. Malgré tout, ce segment est amené à se développer significativement (volumes x 4) d’ici 2022 sous l’impulsion des pouvoirs publics.Cette transition à l’électrique se réalisera au prix de la mise au rebut de véhicules anciens (primes à la conversion). Cette politique a donc un coût environnemental. En outre, certaines populations ne pourront pas acquérir des VN (véhicules neufs) électriques même avec des primes incitatives. Cependant, la voie de l’électrification de véhicules thermiques mérite d’être développée car elle est créatrice d’emplois dans l’artisanat automobile en milieu rural. Alors que les solutions technologiques existent (et progressent d’années en années), il n’existait pas encore de cadre juridique pour cette nouvelle activité.


    En ce début d’année 2019, les sociétés pionnières en France que sont Brouzils Auto, Carwatt, Ian Motion et Retrofuture ont décidé de créer l’Association loi 1901 des Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique (AIRe). Cette association, qui regroupe les acteurs du rétrofit électrique, s’est fixée deux objectifs :


    • faire connaître auprès des autorités publiques, du monde économique et du grand public les intérêts multiples de la transformation des véhicules thermiques en électrique ;
    • agir pour adapter la réglementation et enfin autoriser et faciliter les démarches administratives liées à cette activité.

    Le projet de loi d’Orientation des Mobilités adopté le 2 avril 2019 en 1ère lecture par le Sénat, autorise maintenant cette conversion des énergies thermiques en énergie électrique dans l’automobile, sans l’accord du constructeur (articles 25bis et 28 ter A). L'arrêté est actuellement en cours de rédaction.


    Le marché visé est double


    • Buggys électriques. Ces petits véhicules, moyennant des adaptations spécifiques, peuvent être utilisés sur tous chemins (rallyes raids, organisateurs d’incentives, professionnels du tourisme) et sur routes (véhicule bien adapté à certaines zones touristiques telles que les îles, les zones littorales pendant la saison estivale).
    • Les propriétaires de véhicules thermiques récents et vintages. Grâce à la conversion électrique, il est possible d’offrir une nouvelle mobilité non polluante à ces véhicules. Ce marché inclut les particuliers et les professionnels désirant avoir un véhicule utilitaire (Combi) comme vecteur de communication sur des valeurs environnementales. Les collectivités locales organisent les visites touristiques de leur patrimoine culturel au moyen de petits trains à motorisation essence (25 km/h maxi). Ces véhicules sont faciles techniquement à convertir.

    La concurrence


    Sur le marché des petits véhicules électriques (Beach Buggy), on peut citer :
    • La méhari (modèle classique) électrique construite par MLT3 (Méhari Loisirs Technologies) basé en Ardèche.

    Pour les versions off road, il s’agit de petits véhicules 2 places homologués quadricycles moteurs légers (homologation L7EB2). On peut citer :
    • LITTLE CARS constructeur français (modèle Little Shifter E.)
    • BOOXT constructeur français (modèles Dynotruck, Taurok plutôt adaptés au marché professionnel : agriculteurs, professionnels du tourisme…)

    Sur le marché des trains touristiques, certains fabricants proposent des versions électriques, il s’agit de :
    • PRAT constructeur français (26) avec le modèle HEL 250 AS.
    • DELTRAIN constructeur portugais avec le modèle Vision.

    On remarque donc qu’il n’y a pas de concurrence directe mais bien une concurrence de substitution avec les constructeurs de VN électriques.

    La démarche commerciale


    Pour le marché des Buggys électriques, l’objectif est de s’adresser à une clientèle de professionnels : organisateurs de rallyes, garagistes. Un marketing B to C sera déployé notamment par l’organisation de salons éphémères (présence sur des lieux de vente (garagistes, galeries commerciales…) ou d’exposition afin de montrer et d’essayer les véhicules).

    Pour le marché des trains touristiques, il s’agit de s’adresser prioritairement aux professionnels privés ayant obtenu auprès de la collectivité locale l’autorisation d’exercer leur activité, mais contraints d’envisager une nouvelle mobilité afin d’anticiper un nouvel appel d’offre. Il peut également s’agir de s’adresser directement à la collectivité locale pour une activité exercée en régie (appel d’offres).


    Pour le marché des véhicules anciens, le bouche-à-oreille génère suffisamment de prospects pour pouvoirs réaliser le prévisionnel de chiffre d’affaires. Le principal client et distributeur sera BROUZILS AUTO qui se positionne comme le réparateur de véhicules anciens (mécanique, carrosserie). Il sera développé d’autres clientèles telles que :
    • Les garages de restauration de véhicules anciens4 n’ayant pas la compétence en motorisation électrique.
    • Les loueurs de véhicules anciens (après immatriculation du véhicule à l’étranger) en zones touristiques.
    • Les propriétaires résidant hors de France (immatriculation à l’étranger).

    Comme évoqué précédemment, le cadre légal pour le marché de la conversion électrique de véhicules anciens est en train de naître. En attendant le décret d’application de la loi d’orientation des mobilités, le prototype Electro’ Cox ne peut pas se déplacer sur la voie publique dans la mesure où la mention P3 sur la carte grise (type de carburant ou source d’énergie) n’est pas modifiable en « EI » (électrique) en France. Dans le prévisionnel d’activité, il est prévu l’obtention de l’homologation pour 2021, permettant d’augmenter significativement les ventes en volumes.


  • assessmentCA Prévisionnel et plan de financement



Utilisation des fonds


20
Contributeurs
101 550 €
Sur 100 000 €
Terminée

Ce projet a été terminé le 20/06/2019.

Merci aux Contributeurs